ALS-Bille Bille, S. Corinna: Fonds Maurice Chappaz et S. Corinna Bille, 1923-1979 (Bestand)

Archive plan context


Identification

Call number:ALS-Bille
Title:Bille, S. Corinna: Fonds Maurice Chappaz et S. Corinna Bille
Creation date(s):1923 - 1979
Note on the time period:Eckdaten der Dokumente
Language:Französisch
Size (free text description):179 boîtes d'archives
Size (in metres):20.00
Digital copy:
1/5
Caption:S. Corinna Bille en 1942. Photographie de Suzi Pilet (ALS-Bille-C-4)
S. Corinna Bille au Paradou (Sierre), automne 1952. Photographie de Suzi Pilet (ALS-Bille-C-4)
« Carnet de rêve no 2 » (« La Maison musique », Rozberg 1933) illustré par un collage de S. Corinna Bille (ALS-Bille-C-1-2)
Feuillet tapuscrit (sans date) du Voyage sous les cils de S. Corinna Bille (ALS-Bille-A-9-b-5)
Lettre autographe signée de S. Corinna Bille à Maurice Chappaz, [21.12.1942] (ALS-MC-B-2-BILC/1)

Context

History of the collection:Achat, 1981
Biographical information:Naissance le 29.08.1912 à Lausanne, mort le 24.10.1979 à Sierre.
Fille du peintre-verrier Edmond Bille. Enfance à Sierre, études à Sierre, Lucerne et Zurich. Emploi de scripte sur le tournage du film Rapt tiré de La Séparation des races de Ramuz. Séjours à Paris et échec d'un premier mariage. Retour en Valais ou elle contracte une pneumonie. Fréquente dès 1939 le milieu artiste Georges Borgeaud, Charles-Albert Cingria, Géa Augsbourg, etc. et collabore à diverses revues romandes, notamment aux "Petites Feuilles" de Cingria. Travaille à son premier roman "Théoda" qui paraîtra en 1944. Rencontre Maurice Chappaz qu'elle épouse en 1947; naissance de trois enfants en 1944, 1948 et 1950. Prix de la Nouvelle de l'Institut genevois pour La Sainte, Prix Schiller en 1945 et 1974, Prix Bock-Esenwein pour Le Grand Tourment, Grand Prix de l'Académie rhodanienne, Prix Goncourt de la nouvelle en 1975 pour la Demoiselle sauvage. Déménagement de Veyras pour l'Abbaye du Châble en 1978. Décès à l'hôpital de Sierre le 24.10.1979, au retour d'un grand voyage en Russie (Transsibérien Moscou-Khabarovsk avec Maurice Chappaz). Parution de plus d'une dizaine de publications posthumes.
Acquisition information:Ankauf

Collection structure

Genre of archival collection:Nachlass
Description of the archival collection:A - LES MANUSCRITS
Le Fonds acquis en 1980 a été classé selon les principes de catalogage en vigueur à la Bibliothèque nationale suisse avant la création des Archives littéraires en 1990. Dans la mesure du possible, nous nous sommes inspirés aussi de certains principes adoptés par cette nouvelle institution dès sa création. C’est ainsi que nous avons réparti les manuscrits selon le plan de classement général traditionnel, repris par les Archives littéraires suisses, en quatre grandes divisions : A pour les manuscrits, B pour les correspondances, C pour les documents personnels et D pour les collections. Pour ce qui est des manuscrits, il est apparu assez vite que le meilleur principe de classement était de les ranger par genres littéraires comme cela est souvent l’usage. Ainsi, nous avons distingué les groupes suivants : Romans [Bille-A-1], Nouvelles-Contes-Récits [Bille-A-2], Petites histoires [Bille-A-3], Théâtre [Bille-A-4], Poésie [Bille-A-5], Collaborations-Préfaces [Bille-A-6], Publications dans les périodiques et autres journaux [Bille-A-7], Textes africains [Bille-A-8], Le Vrai Conte de ma vie [Bille-A-9], Autres textes bibliographiques [Bille-A-10]. Comme on peut le constater, les textes du Vrai Conte de ma vie ont fait l’objet d’une subdivision propre en raison de leur importance et de leur complexité.
Les manuscrits des romans, soit 12 boîtes d’archives, ont tous été conservés à l’exception de Théoda qui fait partie des collections de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Pour cette dernière oeuvre, les chercheurs auront toutefois intérêt à consulter les dossiers de Berne vu qu’il s’y trouve d’autres manuscrits et documents éclairant sa genèse. Ils y trouveront aussi les manuscrits des éditions posthumes : Le Pantin noir, Jours de foehn, Œil-de-Mer, Forêts obscures. Le petit roman intitulé Le Village du silence figure parmi les inédits. Les nouvelles, contes et récits constituent le groupe quantitativement le plus important avec 17 boîtes d’archives. Ils ont fait l’objet d’un travail de diplôme de Carole Markwalder, de l’École supérieure d’information documentaire de Genève intitulé : Fonds S. Corinna Bille : classement et inventaire détaillé des manuscrits des nouvelles-contes-récits (Genève, 1995). À peu près tout a été conservé, du brouillon griffonné sur le premier papier à portée de la main aux versions dactylographiées – les « tappages » comme les appelait Corinna Bille. Sur le conseil de Maurice Chappaz, nous avons classé à part les manuscrits des petites histoires, un genre tout à fait particulier; ils remplissent deux cartons d’archives. Le théâtre a été reclassé et suit la classification adoptée par Christiane Makward pour la publication de L’Œuvre dramatique complète (voir bibliographie des œuvres posthumes).
La poésie, qui remplit neuf boîtes d’archives, n’a pas été aisée à classer en raison de l’extrême complexité des manuscrits et des besoins de la réédition des œuvres poétiques complètes de S. Corinna Bille entreprise par Maurice Chappaz. Les poèmes se suivent soit dans l’ordre de la publication imprimée, soit dans l’ordre où nous les avons trouvés à l’Abbaye [ordre de l’Abbaye]. Plusieurs poèmes comportent des changements de titres, quelques-uns figurent en plusieurs états ou n’ont pas été recueillis dans l’édition originale, les manuscrits renferment des variantes par rapport au texte imprimé. Les éditions posthumes représentent les deux tiers des manuscrits, ce qui donne une petite idée de l’immense travail de réédition accompli par Maurice Chappaz. Il reste néanmoins encore des textes en travail et des inédits : les premiers poèmes signés Stéphane Corin ou Fifon datant de 1929-1936, les poèmes et ballades antérieurs à Théoda, les premiers poèmes et chansons regroupés sous le titre Sous les raisins de verre, les poèmes de La Montagne dorée.
Les collaborations (3 boîtes) concernent les titres suivants : Jeunesse d’une peintre (1878-1902 (Bibliotheca Vallesiana, 1962), Lettres, textes inédits précédés de témoignages de Paul Saudan et Norbert Viatte (Bibliotheca Vallesiana, 1968), Rose rouge et autres poèmes mis en musique par Jean Quinodoz (Bertil Galland, 1979) et L’Aventure de Chandolin (24 Heures, 1983). Corinna Bille a publié un bon nombre d’articles, pour des raisons en partie alimentaires, dans de nombreux journaux : Petites Feuilles, Tribune de Lausanne, Tribune de Genève, Feuille d’Avis de Lausanne, Gazette de Lausanne, 24 Heures, Journal de Sierre et du Valais central, Treize Etoiles, etc. Si les séries d’articles des « Voyages naïfs » et des « Zigzags valaisans » semblent à peu près complètes, on ne saurait en dire autant des nombreux autres articles publiés dans des almanachs et autres périodiques et journaux. De nombreuses recherches seraient encore à faire dans ce domaine et l’on en trouvera déjà un bon nombre dans la bibliographie qui accompagne L’Imaginaire dans l’œuvre de Corinna Bille de Maryke de Courten (La Baconnière, 1989).
Les textes autobiographiques, en grande partie inédits, regroupent trois gros ensembles : les textes africains (3 boîtes), Le Vrai Conte de ma vie (14 boîtes de manuscrits et 1 boîte de correspondance), L’Aventure fantastique et autres textes autobiographiques (1 boîte). Le cycle africain comprend non seulement les journaux de bord tenus par Corinna Bille lors de ses voyages en Afrique (1970, 1975, 1977), mais encore de nombreux contes africains racontés, contes et légendes, etc. On y trouvera aussi le plan d’un livre jamais publié, Les Histoires de Yacouba. Les articles de Corinna Bille se rapportant à l’Afrique et publiés notamment dans la Feuille d’Avis de Lausanne figurent aussi dans cette section. Le Vrai Conte de ma vie constitue sans aucun double l’ensemble de manuscrits le plus complexe et le plus diversifié du fonds. Christiane P. Makward a tenté de réunir et de construire cette masse d’inédits autobiographiques dans Le Vrai Conte de ma vie (Lausanne, Empreintes, 1992) et on lira avec profit son introduction pour en comprendre la gestation et les intentions. Stéphanie Cudré-Mauroux, collaboratrice scientifique aux Archives littéraires, a essayé d’organiser et de décrire ce vaste ensemble comprenant les éléments suivants : 71 cahiers, agendas, carnets et calepins, 37 pièces de feuillets épars, 1 boîte de correspondance (classée avec la correspondance), des coupures de presse, des manuscrits de tiers, des documents divers, des cahiers de dessins et de leçons, des livres et manuels scolaires, etc. Les chercheurs auront encore beaucoup à faire pour mettre en valeur cette masse documentaire.
B - CORRESPONDANCES
Le fonds Corinna Bille contient environ 7000 lettres, cartes et autres documents épistolaires qui se répartissent entre les différents types de correspondances que l’on distingue généralement pour ce genre de documents : Lettres de S. Corinna Bille [Bille-B-1], Lettres reçues (correspondance générale) [Bille-B-2], lettres de tiers [Bille-B-3], correspondance classée par dossiers [Bille-B-4]. Les 1250 lettres classées de Corinna Bille ont été adressées à une cinquantaine de correspondants. Les lettres adressées à sa mère Catherine Bille (Mamita) et à son père Edmond Bille (Papito) ont été en partie publiées par Gabrielle Moix (voir bibliographie des œuvres posthumes). Parmi les autres correspondants figurent ses enfants ainsi que des amies : Nathalie Borel, Berthe Cila, Yolande de Cocatrix, Elsie Dubois, etc. Des lettres de Corinna Bille figurent toutefois aussi dans d’autres parties du fonds, notamment celles du Vrai Conte de ma vie, ou encore celles qui se trouvent dans les albums de documents. Des renvois ont été faits dans les sections correspondantes.
Avec près de 5000 unités et environ 700 correspondants, les lettres reçues représentent un ensemble impressionnant. La correspondance familiale y occupe une place importante avec notamment 379 lettres et 25 cartes de Catherine Bille (Mamita), 138 lettres et 23 cartes postales de Maurice Chappaz. Parmi les autres correspondants, on retrouve les amies déjà citées : Tilla Chappuis, Berthe Cila, Yolande de Cocatrix, Elsie Dubois, etc. Il y a aussi des amis, notamment l’architecte André Kummer. Citons encore des noms d’écrivains et d’artistes : Lor Olsommer, Georges Borgeaud, Emmy et Jakob Bührer, Albert Chavaz, Jeanlouis Cornuz, Suzanne Deriex, André Guex, Pierre Jean Jouve, Jean-Pierre Monnier, Jocelyne Pache, Gérard et Madeleine de Palézieux, Alexis Peiry, Anne Perrier, Suzi Pilet, Anne Pollier, Jean Quinodoz, Alice Rivaz, Gustave Roud, Henry Roulet, Pierre Schopfer, Pierre-Alain Tâche, Yvette Z’Graggen, etc. Les maisons d’éditions attirent aussi l’attention : Fontainemore, Gallimard, Gonin, Grand-Chêne, H.-L. Mermod, Paul Castella, Payot, Les Portes de France, Les Editions des Terreaux, Les Editions du Verdonnet, la Guilde du livre, Eliane Vernay, etc. Vu leur nombre élevé, il n’a pas été possible de faire les recherches utiles pour qualifier chaque correspondant.
Il y a quelque 200 lettres de tiers, sans compter celles qui sont restées pour diverses raisons dans les dossiers respectifs. La correspondance classée par dossiers forme un ensemble très important avec 56 unités représentant 900 documents épistolaires. Ces dossiers ayant été constitués par Corinna Bille elle-même et figurant déjà tels quels dans les archives conservées au Châble, nous avons maintenu ces lots dans l’état où nous les avons trouvés tout en les classant en trois groupes : correspondance concernant des événements biographiques (vacances, maladies, deuils) et littéraires (prix) [Bille-4-1], correspondance concernant des œuvres [Bille-4-2], correspondances diverses [Bille-4-3]. Un choix important s’est imposé en ce qui concerne ces dossiers. Ils contenaient de nombreuses lettres et cartes envoyées par des personnes dont les noms figuraient déjà dans la correspondance générale. Afin de ne pas trop disperser la correspondance d’un même auteur, nous avons extrait ces lettres des dossiers en question pour les classer dans les dossiers respectifs de la correspondance générale. Une liste et généralement une photocopie des originaux figurent en lieu et place dans les dossiers d’où les lettres ont été sorties. Un raisonnement analogue a présidé au sort de la correspondance accompagnant le Vrai Conte de ma vie. Les manuscrits décrits sous Bille-A-9 contenait aussi de la correspondance que Stéphanie Cudré-Mauroux a séparé des autres documents par souci de clarté. Il était en effet plus judicieux de rassembler toute la correspondance du fonds Bille au même endroit. C’est ainsi que les lettres annotées « Pour Vie » par Corinna Bille elle-même se trouve désormais dans les dossiers de la correspondance classés par œuvres [Bille-B-4-2-VCdmV/1-12]. Un dossier de photocopies a toutefois été laissé dans le dossier où ces lettres figuraient primitivement.
Un troisième choix important a présidé au classement d’une vingtaine de lots remis en 1988 par Maurice Chappaz aux Archives littéraires avec la mention « Vie 1 à 20 ». Ces lots doivent être clairement distingués des lettres indiquées « Pour Vie » par Corinna Bille elle-même. Il s’agissait en fait d’un lot de lettres concernant les sujets les plus divers : œuvres publiées, correspondance générale des années 1965, 1969-1978, Bourse Goncourt de la nouvelle, etc. Ces lettres appartenaient visiblement à la correspondance générale ou thématique et nous les avons donc rangées dans les divisions adéquates. Certaines d’entre elles toutefois portaient aussi la mention « Pour Vie », de quoi singulièrement compliquer la tâche ! Un quatrième et dernier choix concerne les albums de documents classés dans les collections. Ils contiennent environ 270 lettres, cartes, télégrammes, etc. que Corinna Bille avait expressément et pour diverses raisons rangés dans ces albums qui se réfèrent directement aux œuvres publiées. Nous avons tenu à respecter ce choix de l’écrivain et avons donc laissé ces documents dans les albums où on les trouvera aisément. Des renvois figurent sous les notices des auteurs respectifs de la correspondance générale. Ajoutons en conclusion que, vu la masse que représentait la correspondance, nous avons été contraints de limiter la description à ses éléments les plus importants : nom, prénom, nombre d’unités, nature de la pièce, lieux et dates extrêmes de l’envoi des documents, occasionnellement annexes ou nom du destinataire pour les lettres de tiers.
C - DOCUMENTS PERSONNELS
Les documents personnels sont renfermés dans 18 boîtes d’archives, classés par catégories de documents, dans l’ordre suivant : Carnets de rêves [Bille-C-1], Plaques de verre [Bille-C-2], Négatifs Bille-Chappaz [Bille-C-3], Albums de photographie [Bille-C-4], Cassettes audio et vidéo [Bille-C-5], Documents personnels divers [Bille-C-6]. Les Carnets de rêves nous conduisent directement au cœur de l’œuvre et du fonds et nous ne pouvons que renvoyer le lecteur pour plus de détails à l’excellente description qu’en a donnée Maryke de Courten dans L’Imaginaire dans l’oeuvre de Corinna Bille (Neuchâtel, La Baconnière, p. 363-408). Vu l’exhaustivité de cette description, l’inventaire du fonds Bille se borne à en reprendre la notice biliographique figurant en tête.
Dès le début, pour des raisons de conservation mais aussi vu leur immense intérêt, Maurice Chappaz a tenu à confier aux Archives littéraires la totalité des négatifs des familles Bille et Chappaz conservés au Châble, soit plus de 2700 négatifs. Du même coup, il a généreusement mis à notre disposition les 45 albums de photographies afin de permettre des travaux de reproduction et d’identification. Ces albums étant datés et annotés par Corinna Bille elle-même, il nous a été possible, grâce à l’aide de Maurice Chappaz, d’identifier un bon tiers des négatifs concernant les familles Troillet et Chappaz. Les anciens négatifs en provenance de Corinna Bille, ainsi que les négatifs pour « Chandolin raconté » et autres, au total plus de 1300 négatifs, ont été identifiés par groupes grâce aux nombreuses annotations de la main de Corinna Bille tracées sur les multiples pochettes, enveloppes et petites boîtes contenant les négatifs. Quant aux négatifs reproduits dans les albums de photographies, au nombre de 416, ils ont pu être identifiés grâce à ces mêmes albums. Reste un solde de quelque 220 négatifs complètement enroulés et en très mauvais état qu’il n’a pas pu être possible de reproduire. En plus de cet énorme travail d'identification, Madame Sylvia Schneider, responsable de l’Atelier photographique de la Bibliothèque nationale suisse, a établi plus de 900 reproductions de photographies collées dans les albums. Ce choix particulièrement représentatif des albums de photographies rend de grands services aux chercheurs et autres lecteurs désireux d’illustrer une conférence, un livre, un spectacle, une exposition ou toute autre manifestation concernant Maurice Chappaz ou Corinna Bille.
Parmi les autres documents faisant partie de la division C, mentionnons encore les documents audio et vidéo, soit 8 cassettes, qui complètent ou recoupent la vingtaine de documents sonores chargés sur VOCS (Voix de la culture suisse), soit la mémoire sonore d’écrivains suisses disponible à la Bibliothèque nationale suisse.
D - COLLECTIONS
Les collections sont groupées comme les documents personnels en catégories de documents : Albums de documents [Bille-D-1], Coupures de presse [Bille-D-2], Albums de cartes postales [Bille-D-3], Documents iconographiques réunis par Corinna Bille [Bille-D-4], Manuscrits de tiers [Bille-D-5], Boîtes et pochettes avec annotations de Corinna Bille [Bille-D-6], Documents divers [Bille-D-7], Hommage à Corinna Bille, 1979-1989 [Bille-D-8]. Les albums de documents constituent les documents les plus importants de cette division. Selon son habitude, Corinna Bille y a collé ou conservé les documents à ses yeux les plus précieux touchant à la réception de ses œuvres : prépublications ou publications d’extraits, commentaires sur l’œuvre, lettres, cartes, télégrammes et autres documents (contrats, invitations, publicité, photos, etc.). Cette masse d’informations a été systématiquement cataloguée, à la pièce, sous forme d’un travail de diplôme de bibliothécaire, réalisé en 1985 par Susanne Hofer. Les fichiers sont disponibles à la Bibliothèque nationale. Comme on l’a déjà souligné, les 270 lettres, cartes ou télégrammes conservés dans ces albums ont fait l’objet de renvois à la correspondance générale. Ce travail de diplôme a permis aussi de décrire minutieusement chaque album.
Finding aid author:Stéphanie Cudré-Mauroux, Marius Michaud, Carole Markwalder, Susanne Hofer, Vincent Yersin, Denis Bussard, Antoine Roy.
Finding aids:Inventaires manuscrits disponibles aux ALS
Finding aid URL:http://nbn-resolving.org/urn:nbn:ch:bel-94790

Conditions governing use and acces

Acces restrictions:Consultation limitée à la salle de lecture des ALS. Restrictions conformément au droit d'auteur et aux droits attachés à la personnalité.
 

Descriptors

Entries:  Abgebildet (Personen\B\Bille, S. Corinna (1912-1979))
  BestandsbildnerIn (Personen\B\Bille, S. Corinna (1912-1979))
 

Containers

Number:22
 

Files

Files:
  • Bille_Corinna_S.jpg
 

Usage

Permission required:-
Physical Usability:-
Accessibility:-
 

URL for this unit of description

URL:https://www.helveticarchives.ch/detail.aspx?ID=165026
 

Social Media

Share
 
Home|Login|de en fr it
HelveticArchives