ALS-JS Starobinski, Jean: Fonds Jean Starobinski, 1920-2019 (Bestand)

Archive plan context


Identification

Call number:ALS-JS
Title:Starobinski, Jean: Fonds Jean Starobinski
Creation date(s):1920 - 2019
Note on the time period:Dates extrêmes des documents
Language:Französisch
Size (free text description):Environ 270 boîtes d'archives (pour A – Œuvres)
Size (in metres):55.00
Digital copy:
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
    
Caption:Portrait de Jean Starobinski, © Michel Starobinki
Jean Starobinski (au milieu) avec ses parents, Aron et Szajndla Starobinski, © Famille Starobinski
Jean Starobinski examinant un patient, © Archives famille Starobinski
Georges Poulet et Jean Starobinski à l’Hôtel du Parc au Mont Pèlerin où séjournait le couple Poulet, © Famille Starobinski
Travail d’annotation sur Rousseau en vue de l’annotation du Discours sur l’origine et les fondemens de l’inégalité parmi les hommes pour l’édition Pléiade, © Famille Starobinski

Context

Biographical information:Né à Genève en 1920 de parents médecins juifs d’origine polonaise, Jean Starobinski mène des études conjointes de lettres et de médecine à l’Université de Genève. Durant la guerre, il rencontre des intellectuels et des poètes exilés, dont Pierre Jean Jouve, et publie ses premières contributions critiques, des chroniques et des recensions de poésie, dans des revues résistantes comme Lettres ou Suisse contemporaine. Suite à un séjour à l’Université Johns Hopkins de Baltimore où il enseigne la littérature, Jean Starobinski soutient ses deux thèses de doctorat : l’une dédiée à Rousseau (La Transparence et l’obstacle, 1957), l’autre à l’histoire du traitement de la mélancolie, en 1960. À partir de 1958 et jusqu’à sa retraite académique en 1985, Jean Starobinski enseigne l’histoire des idées, l’histoire de la médecine et la littérature française à l’Université de Genève, ainsi que, plus ponctuellement, à l’Université de Bâle ou au Collège de France.
S’il met fin à toute activité médicale pour se consacrer à l’enseignement et à l’écriture, celui qui rêve d’une « histoire des idées sans frontières » ne cesse d’entremêler les disciplines, de varier les approches et les questionnements pour appréhender les motifs qui retiennent son attention – opposition du visage et du masque, perception du corps, acte du don, mélancolie... – et les œuvres qui en témoignent, pratiquant ce qu’il appelle un « bilinguisme littérature-médecine ». À l’écoute des textes, Jean Starobinski s’attache ainsi à concilier les « moyens de la science qui mesure » et une « relation vécue qui comprend ». Chez l'auteur, ce « trajet critique », non totalisant, trouve son expression privilégiée dans la forme libre et exigeante de l’essai.
L'œuvre de Jean Starobinski, riche de plus de 30 ouvrages et 800 articles, traduite dans une vingtaine de langues, se situe au croisement de l’histoire des idées, de l’histoire des sciences, de la littérature, de l’histoire de l’art, de la philosophie et de la psychanalyse.
Dans des livres comme Montesquieu (1953, nouvelle version augmentée en 1994), L'Œil vivant (1960, nouvelle version augmentée en 1999) ou Montaigne en mouvement (1982), Jean Starobinski a mis en œuvre une critique proche des textes et attentive aux aspects fondamentaux de l'expérience littéraire. Il s'est tourné vers les rapports de la littérature et des arts dans Portrait de l'artiste en saltimbanque (1970), Largesse (1994) et Les Enchanteresses. Dans des ouvrages comme L'Invention de la Liberté (1964), Les Emblèmes de la raison (1973), Le Remède dans le mal (1989) et Action et réaction: vie et aventures d'un couple (1999), Jean Starobinski a mobilisé l’histoire des idées et l’histoire sémantique. Dans les années 2000, il a consacré d’importantes monographies aux figures de Diderot (Un diable de ramage, 2012) et de Rousseau (Accuser et séduire, 2012).
Jean Starobinski a présidé les Rencontres Internationales de Genève entre 1965 et 1996 ainsi que l’Association Jean-Jacques Rousseau entre 1967 et 1993. En outre, il a été membre de plusieurs institutions : Institut de France, American Academy of Arts and Sciences, British Academy, Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung, Accademia dei Lincei, Accademia delle Scienze di Torino.
Parmi de nombreuses distinctions, il faut mentionner le Prix Balzan, le Prix National de l'Écrit, le Grand Prix de la Francophonie décerné par l'Académie Française, le Prix Grinzane-Cavour, le Premio Nuova Antologia, le Prix Karl Jaspers de l'Université et de la ville de Heidelberg, le Prix pour la Fondation de Genève, de même que 16 doctorats honoris causa.
Jean Starobinski est mort le 4 mars 2019.
Acquisition information:Ankauf
Date of Acquisition:2004

Collection structure

Genre of archival collection:Archiv
Preferred method of citation:Archives littéraires suisses (ALS). Fonds Jean Starobinski
Cataloguing level:detailliert
Note on the cataloguing:Le fonds Jean Starobinski est en cours de catalogage (pour les parties B - Correspondance, C - Documents personnels, D - Collections). L'inventaire des manuscrits (A - Œuvres) a été établi par Stéphanie Cudré-Mauroux, Bérengère Baucher, Laetitia Dumoulin, Denis Bussard, Simon Willemin et Vincent Yersin. La bibliothèque (D-01) a été cataloguée par Edwige Durand, Laetitia Kaiser et Jonathan Wenger, son inventaire se poursuit.

Conditions governing use and acces

Acces restrictions:Consultation limitée à la salle de lecture des ALS. Restrictions conformément au droit d'auteur et aux droits attachés à la personnalité.
 

Descriptors

Entries:  BestandsbildnerIn (Personen\S\Starobinski, Jean (1920-2019))
 

Containers

Number:21
 

Usage

Permission required:-
Physical Usability:-
Accessibility:-
 

URL for this unit of description

URL: https://www.helveticarchives.ch/detail.aspx?ID=290000
 

Social Media

Share
 
Home|Login|de en fr it
HelveticArchives